VEGAN EDEN : la solution 100% naturelle pour nettoyer vos fruits et légumes

VEGAN EDEN est la jeune marque de fabrication française, créée par Alexandra Fryda. Elle propose une solution et des feuillettes lavantes pour les fruits et les légumes, aux ingrédients naturels et alimentaires. Adopter un nouveau réflexe d’hygiène alimentaire est désormais facile et accessible à tous.

Il fut un temps ou je prônais la devise, « ne soyons pas psychorigides, mangeons des microbes, ça immunise ». En réalité, depuis quelques années, je scrute mes plats et aliments pour vérifier qu’aucun intru ne se soit invité dans mon assiette sans ma permission.

Une nouvelle donnée a depuis peu augmenté mon exigence sur le sujet : le mini kinder (le vrai – celui calé dans son ventre). Pendant la grossesse, les médecins conseillent de bien vérifier l’absence de terre et de toutes impuretés sur les fruits et légumes. Et plus particulièrement lorsque vous n’êtes pas immunisée contre la Toxoplasmose. Alors pour se débarrasser de la présence des microbes et des pesticides, il est nécessaire de trouver sa méthode de nettoyage.

Est-ce que l’eau chaude suffit ? Peut-être (sans certitudes) mais la tendance à vider la chaudière peut vite se présenter si vous préparez une maxi salade aux 7 légumes pour 8 personnes. Les solutions écologiques et classiques (vinaigre blanc, bicarbonate de soude, extrait de pépins de pamplemousse) sont bien sûr à prendre en considération. Personnellement, la patience que cela devait susciter et mon odorat de labrador ont vite évincé cette option.

Une amie yogi – Merci Isa ! – m’a alors offert la solution magique : VEGAN EDEN.

J’ai testé la solution lavante et j’ai immédiatement adhéré ! J’ai alors rapidement contacté Alexandra Fryda, la fondatrice de VEGAN EDEN, pour lui proposer de nous rencontrer et d’échanger sur ce concept novateur et son expérience d’entrepreneur.

Rencontre au Café Pinson du 3ème arrondissement de Paris, avec cette jeune maman solaire de 33 ans. Spontanée et naturelle, elle semble avoir une intuition pour les nouvelles tendances. Son Franglais m’a séduite et j’ai partagé un vrai moment d’échange et d’optimisme.

Alexandra, qui es-tu ?

Alexandra Fryda - Aurelie Barbay Les Curiosites daurel

Je vis dans le centre de Paris, j’ai grandi en côte d’Ivoire et j’ai étudié dans un lycée américain. Je suis sensible aux nouvelles tendances, aux découvertes et attirée par le monde des startups. Depuis un an je m’en rapproche et je trouve qu’il y a un mouvement « wellness » (bien-être) qui émerge à Paris. Ce qui n’était pas le cas il y a 10 ans, lorsque je suis retournée en France. J’ai d’ailleurs eu l’envie d’aller vivre aux USA pour trouver l’optimisme que je cherchais. Aujourd’hui, j’ai beaucoup de plaisir à voir un mouvement différent, où les gens lancent leurs boites de tricots, les restos Vegan, les bars à jus…bref, une communauté de jeunes entrepreneurs que j’apprécie vraiment.

Qu’est-ce que Vegan Eden ?

Il s’agit d’une solution lavante et innovante pour fruits et légumes.  Les ingrédients sont 100% naturels et comestibles. Les extraits d’agrumes et de plantes nettoient, désinfectent et restituent aux fruits et légumes leur pureté originelle. Il existe deux produits une feuillette et une solution lavante.

La feuillette est biodégradable dans la terre en 30 Jours (il faut 60 jours à la peau de banane). Le tissu est composé de celluloses végétales (plantes) et de pulpes de bois. Il est aussi possible de l’utiliser pour nettoyer la tétine ou le jouet qui tombe par terre.

Quel a été la genèse de ce projet ?

Lorsque j’étais enceinte de ma fille, je me suis recentrée sur ma conscience alimentaire. Mon père qui vit en Californie, est végétarien et pratique le yoga. Dans mon éducation, il m’a apporté une sensibilité sur la santé, la conscience de ce que je mange. Je me suis renseignée sur la façon de bien nettoyer mes fruits et légumes et j’ai fait le constat que tous les pays Anglos Saxons utilisent des savons dédiés. Je trouvais ces produits aux US, j’en ramenais dans ma valise pour mon utilisation personnelle et mes copines. Après la grossesse, j’ai continué cette habitude car les fruits et légumes sont exposés sans emballage. Les Français ont pour habitude de les toucher. Il est donc de notre responsabilité de les laver pas celle des commerçants. C’est le cheminement qui m’a amené à lancer en octobre 2014, Vegan Eden.

Comment as-tu créé ces produits, jusqu’ici inexistants en France?

Ce fut un parcours d’heureuses coïncidences. Bien-sûr, j’ai eu l’idée d’importer les produits existants directement depuis les USA. Je n’ai pas fait d’écoles de commerce alors je pensais que je n’avais pas assez confiance pour développer ma propre marque. J’ai donc contacté les entreprises aux Etats-Unis. Au final, j’ai décidé de lancer ma propre marque et ce pour trois raisons :

  • Pour importer, il faut commander des volumes énormes et à cela il faut rajouter les frais de douane è ce qui impliquait un gros budget,
  • En poussant le dialogue avec eux j’ai réussi à obtenir la fiche ingrédient (qui nous donne plus d’informations que celles que l’on trouve sur les étiquettes) : la composition des solutions n’est pas 100 % naturelle,
  • C’est ce qui donne cet aspect mousseux lorsque l’on utilise la solution. Je me doutais que cela n’allait pas plaire aux français et cela s’est confirmé avec l’étude de marché.

J’ai donc fait des recherches sur internet et j’ai trouvé un laboratoire alimentaire près de Paris. Je les ai rencontrés en mars et nous avons eu un très bon feeling. Nous avons échangé sur la formule que je souhaitais 100 % alimentaire et sur les délais. Très vite, nous nous sommes accordés sur la formule et nous avons déposé ensemble le brevet. Je leur ai confié la fabrication et la production de la solution lavante et des feuillettes a commencée en juillet.

Pour ton identité, que je trouve très réussie, l’as-tu définie seule ?

Cela a été un de mes challenge au départ : sortir du positionnement produit ménager. Pour cela il fallait éviter l’utilisation de visuels basiques, types brocolis ou tomates. J’ai donc fait appel à une superbe agence de branding, 4uatre, et ils ont fait naître l’identité du produit.

Pour le nom Vegan Eden, je l’ai trouvé seule et l’ai déposé.

  • Vegan : j’adore la résonance du mot, il y a un courant qui se dirige de plus en plus vers ce choix de vie. J’ai pris le risque de choisir le mot en anglais.  
  • Eden : pour le jardin d’Eden ! où les fruits et légumes étaient les plus purs. Même si je suis bouddhiste, c’est une symbolique forte.

Vegan eden solution les curiosites daurel

Que faisais-tu avant de te lancer dans cette expérience ?

Avant de me lancer dans cette aventure, j’étais à mon compte. Associée à des Australiens qui avaient achetés des boutiques Hôtels à Paris. Nous avons lancé une « sorte d’Air BnB » avant leur implémentation en France. Nous faisions de la location à la journée. Je m’occupais de la décoration, des « check in/out », du service de conciergerie. Puis j’ai arrêté, pour m’occuper de ma fille à sa naissance.

Où es-tu distribué ?

Vegan Eden est présent dans une cinquantaine de Monoprix (en vente au rayon fruits et légumes) et chez certains primeurs. À La Grande Épicerie de Paris au Bon Marché, à la Galerie Gourmande (Épicerie fine sous le palais des congrès, à la Porte Maillot), au concept store dédié à l’univers des enfants WOMB ou encore commander directement en ligne sur leshop Vegan Eden

Que met on de soi ?

TOUT ! C’est incroyable, toutes les décisions dépendent de toi. Il faut aussi trouver un équilibre dans ta vie de maman/femme/copine/entrepreneur. La souplesse d’organisation qu’offre le statut d’entrepreneur, me convient mieux. Je suis allergique aux horaires. Lorsque je travaillais avec des horaires fixes, je devais tout prévoir sans cesse et tout enchaîner. A la fin de la semaine j’étais épuisée car je ne voulais rien louper et j’étais trop dans le contrôle.

Aujourd’hui j’ai trouvé une harmonie avec ma vie personnelle et professionnelle. Je bosserais peut-être ce soir et j’irai courir demain matin. Si l’entreprise continue à grandir, je ne suis pas sûre de pouvoir leur donner des horaires (rires)! J’aime l’idée d’aller vers la libération de chacun. Faire confiance à son intuition et se faire confiance tout simplement.

Quel est ton prochain projet ?

J’aimerais ouvrir un lieu de retraite dans le sud de la France. Cela me plairait de faire du coaching de vie, nutritionnel et émotionnels.

∴ Le happy plus : le test by Les Curiosités d’Aurel ∴

J’ai été immédiatement séduite par l’idée, l’identité et le packaging. Je trouve le positionnement très moderne, dynamique et frais. Son utilisation est très simple et j’aime particulièrement l’odeur de la solution lavante. Je n’ai pas encore testé les feuillettes. En général, je suis réfractaire à l’utilisation des « lingettes ». Mais après avoir échangé avec Alexandra sur ce point, j’ai compris que son utilisation était sans danger car entièrement alimentaire et surtout biodégradable, d’où l’appellation « feuillette ». D’autre part, elle a aussi une utilisation plus large car on peut l’emmener partout. Ce qui je suis sure, me sera très utile pour les mois à venir !

∴ Pour aller plus loin ∴

Que signifie être Vegan (mot anglais) ou Végétalien ? Et oui, ce terme devient de plus en plus courant ces dernières années et pourtant un flou persiste pour certains. Quelle est la différence avec Végétarien par exemple ?

Le véganisme est un mode de vie consistant à ne consommer aucun produit issu des animaux (la viande et le poisson) ou de leur exploitation (produits laitiers, les œufs et le miel) ou testé sur eux (cuir, fourrure, laine, soie, cire d’abeille, cosmétiques et médicaments testés sur les animaux ou contenant des substances animales). Pour certains véganes il exclut également l’utilisation des animaux pour les loisirs (cirque, zoos, équitation) et le travail (chiens guides, chevaux de trait, etc.) – Source wikipédia

Alors que les végétariens excluent dans leur régime alimentaire toute chair animale (viande, poisson). Ils admettent en général la consommation d’aliments d’origine animale comme les œufs, le lait et les produits laitiers (fromage, yaourts) – Source Larousse

Vidéos et photo de couverture © Vegan Eden ;

Photo d’Alexandra Fryda © Aurélie Barbay

 

Précédent

Escapade en Inde avec Usha BORA, la créatrice de Jamini

Suivant

La sélection de Février

  1. Aurel

    Cher Monsieur,
    Je transmets votre message à la personne concernée.
    En revanche, je vais supprimer votre commentaire car je ne pense pas que ce soit le lieu approprié,
    Cordialement

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :